Rule the game

Comment miner de l’Ethereum avec son GPU de PC Gaming ?

Le marché des cartes graphiques est totalement brisé à cause du mining : Pénurie complète, prix doublés voir triplés lorsqu’un produit est disponible. Alors pourquoi ne pas prendre les miners à leur propre jeu et profiter vous aussi de votre part du gâteau ?

Votre PC gaming et en particulier votre carte graphique peut en effet vous faire gagner des euros ! Et on parle de valeurs allant jusqu’à 170€/mois actuellement avec une RTX3080, ce n’est pas négligeable. L’idée est que cela peut compenser la hausse de prix importante des GPU et vous permettre soit d’upgrader, soit d’avoir au moins un remboursement de la surtarification payée, voir peut-être de tirer quelques bénéfices…

C’est en tout cas l’occasion ou jamais de s’intéresser aux cryptomonnaies : nous allons expliquer rapidement le fonctionnement d’Ethereum, puis voir comment miner avec un PC gaming. La mise en place du mining en elle même n’est pas très complexe, il vous faudra peut-être plus longtemps à lire cet article et à comprendre de quoi il s’agit, les tenants et aboutissants, qu’à réellement suivre le tuto et commencer à gagner de l’argent. En tout cas la mise en place d’un test rapide de mining est assez facile, l’installation du miner prenant 5 minutes. Vous pouvez donc dans un premier temps vérifier votre « hashrate » pour avoir une idée de vos gains potentiels et voir si vous poursuivez l’aventure ou pas.

Sommaire

  1. Rappel : Fonctionnement d’une cryptomonnaie
    1. Comment est établie la « valeur » d’une cryptomonnaie ?
    2. Comment et où est stocké la cryptomonnaie ?
    3. Et qu’est-ce qu’une « blockchain » ?
    4. Et qu’est-ce qu’une « blockchain » ?
    5. Un « wallet », comment ça marche ?
    6. Qu’est-ce que le « mining » ?
    7. Qu’est-ce qu’un « pool » de mining ?
  2. Pré-requis
  3. Tutoriel
    1. Créer mon wallet
    2. Installer et lancer mon mining
    3. Voir mes statistiques sur nanopool (et quelques conseils pratiques)
    4. Monitorer et optimiser mon mining
    5. Récupérer mon argent (plateforme d’exchange)

1. Rappel : Fonctionnement d’une cryptomonnaie

Comment est établie la « valeur » d’une cryptomonnaie ?

Pour faire très simple : Les créateurs d’une cryptomonnaie décident qu’un certain nombre de calculs informatiques valent X unités de leur monnaie. D’autres personnes sont alors prêtes à acheter cette cryptomonnaie avec des Euros, des Dollars, ou toute autre monnaie établie. Ainsi, la monnaie prend de la valeur dite « réelle » et l’Ethereum (ETH) est actuellement la deuxième cryptomonnaie ayant le plus de valeur, relativement loin derrière le Bitcoin, mais tout de même à plus de 2000€ pour 1 ETH au moment où j’écris ces lignes.

Le cours de l’Ethereum peut être observé ici : https://coinmarketcap.com/fr/currencies/ethereum/

Comment et où est stocké la cryptomonnaie ?

Les cryptomonnaie utilisent une « blockchain » pour stocker les données. Celle-ci est chiffrée, sécurisée et décentralisée au travers de nombreux serveurs.

Et qu’est-ce qu’une « blockchain » ?

Cette blockchain est donc une grosse suite de données qui peut être utilisée pour stocker n’importe quoi, mais généralement et dans le cas qui nous intéresse ici, elle stocke les informations de tous les comptes des utilisateurs de la monnaie, que l’on appelle des « wallets ». Les données de la blockchain sont publiques et théoriquement infalsifiables (c’est l’un des arguments des cryptomonnaie) et incluent la liste des comptes, leurs soldes, mais également toutes les transactions effectuées depuis le début de l’histoire de la monnaie.

Un « wallet », comment ça marche ?

A partir de la blockchain, vous pouvez créer un « wallet » (portefeuille), qui est comparable au numéro de compte d’un RIB, mais en plus long et avec des caractères hexadécimaux. Ce numéro de wallet sera sous la forme « 0x15e[…] ». On parle alors de « wallet » pour désigner votre numéro de wallet. Ce wallet est public mais anonyme, il n’y a pas de nom associé contrairement à une banque.

Pour créer un wallet, il faut avoir téléchargé toute la blockchain. Comme c’est très fastidieux à faire soi-même, il existe des outils pour créer très simplement un wallet. Les wallets fonctionnent avec une clé de chiffrement et une passphrase (généralement de 24 mots).

Pour que le système fonctionne, il faut bien-sûr être authentifié pour pouvoir envoyer de l’argent. En revanche, pour recevoir de l’argent en ETH, il suffit d’indiquer votre numéro de wallet à votre payeur.

Qu’est-ce que le « mining » ?

Le mining consiste à utiliser la puissance de calcul de composants informatiques (CPU, GPU, ASICs) pour générer de nouvelles unités de la monnaie. Pour cela il faut donc le hardware approprié, ainsi qu’un logiciel de mining.

Qu’est-ce qu’un « pool » de mining ?

Comme la découverte d’une nouvelle unité de cryptomonnaie prend énormément de ressources et de temps, on utilise généralement un « pool » de mining. Il permet de se mettre à plusieurs et de partager les gains en fonction de la puissance de calcul apportée, moyennant une petite commission pour le pool (en général entre 0.5 à 2%).

Combien peut-on gagner ?

Le mieux reste d’essayer pour se faire une idée, car de nombreux facteurs entrent en jeu.

A l’heure actuelle, l’Ethereum vaut 2000€, et on peut en gros prendre son hashrate (vitesse de mining d’une carte) et le multiplier par 2 pour avoir son gain mensuel en Euros.

A titre indicatif, sur une GTX 1070Ti, on est environ à 30Mh/s on peut ansi espérer 60€/mois, sur une RX6800 120€/mois, sur une RTX 3080, 170€/mois.

En notant que sont à déduire de cela : la consommation électrique (environ 7 à 15€/mois pour les plus gros GPU), et les déclarations de revenus si vous choisisez de faire cela en France et de respecter la loi, les frais de transfert de votre Wallet vers votre Exchange, les frais de conversion de ETH vers EUR, et les éventuels frais de l’Exchange pour rappatrier votre argent par virement bancaire. On peut monter facilement à 15-20% de frais pour des « petits » montants de l’ordre de 100€.


Tout est bien clair ? Passons à la suite !

2. Pré-requis pour miner de l’ETH

Le mining d’Ethereum se fait via le GPU (carte graphique). Ce tuto concerne un PC Gaming, il se fera donc sous Windows.

Votre carte graphique doit :

  • Être de marque AMD ou nVidia
  • Avoir au moins 4Go de VRAM (mémoire embarquée)
  • Chez nVidia, comptez une une GTX 1650 ou supérieur
  • Chez AMD une Vega56, RX 5600 ou supérieur

En outre, votre PC va rester allumé tout le temps et doit donc :

  • Être stable (pas de crash ou de composant à deux doigts de rendre l’âme)
  • Être correctement refroidi (en particulier la carte graphique mais globalement le boîtier aussi)
  • Disposer d’une bonne alimentation (80+ Gold conseillé) d’une marque de confiance

Côté « user », vous devez comprendre un minimum l’anglais écrit, car la monnaie est internationale et beaucoup de sites et de docs seront en anglais, notamment pour récupérer l’argent. Si ce n’est pas encore le cas, vous loupez quelque-chose et il est grand temps de s’y mettre !


Tout est bien rempli ? Alors on y va !

3. Tutoriel

Créer mon Wallet

Durée: 5 minutes

WARNING/DISCLAIMER : Si vous perdez accès à votre wallet, vous ne pourrez JAMAIS récupérer l’argent !
Il faut donc traiter votre wallet comme la prunelle de vos yeux, sinon vous n’aurez justement plus que vos yeux pour pleurer en cas de perte d’accès.

Nous utiliserons pour la création MyEtherWallet : https://www.myetherwallet.com

  1. Depuis la page d’accueil, cliquez sur « Create a new wallet ». On vous conseille ensuite de vous diriger vers l’appli mobile pour créer votre wallet. Installez donc l’appli.
  2. Dans l’appli, tapez sur « Create a free wallet » et lisez bien les warnings.
  3. Tapez en bas sur « Create a wallet ».
  4. Choisissez un code PIN.
  5. Si vous souhaitez pouvoir vous loguer via l’emprunte digitale, choisissez « Enable biometry unlock » et scannez votre emprunte.
  6. Patientez quelques instants puis choisisez « Start using new wallet ».
  7. Sélectionnez « Backup now » et suivez la procédure en notant l’ensemble des mots sur papier (à conserver précieusement), puis en validant la liste en répondant au test sur la page suivante.

Concernant les mots de sécurité : Evitez de stocker cela sur un PC, ou en tout cas, gardez bien votre clé offline sur un support sécurisé (disque dur externe, clé USB) et préférablement chiffré. Eventuellement, un fichier .zip avec un mot de passe assez complexe (et à retenir) peut également être toléré. Un cloud personnel, c’est à dire non hébergé chez Google et autres peut éventuellement être toléré, si tout est bien sécurisé par ailleurs.

Et voilà, votre wallet est prêt !

Installer et lancer mon mining

Durée : 5 minutes

Nous minerons sur le pool « Nanopool » qui propose son logiciel « Nanominer » qui est préconfiguré et régulièrement mis à jour, ce qui permet de gagner un temps intéressant. Par défaut, les « fees » (commissions) sont de 1%, ce qui est raisonnable, et le pool est très stable.

D’abord, voyons la partie logicielle :

  1. Télécharger la dernière version de nanominer via : https://github.com/nanopool/nanominer/releases
    1. Pour nVidia, téléchargez « nanominer-windows-*cuda*.zip ».
    2. Pour AMD, téléchargez « nanominer-windows-*.zip ». Notez que pour les GPU AMD, il se peut que votre bureau réponde très mal une fois nanominer lancé, dans quel cas, si vous avez besoin d’utiliser votre PC pendant le mining, je vous proposerai une solution alternative ensuite.
  2. Créez un dossier sûr, chez moi « D:\Programs\CryptoMoney\Ethereum », puis extrayez le fichier .zip dans ce dossier, de sorte à obtenir par exemple : « D:\Programs\CryptoMoney\Ethereum\nanominer-windows-3.3.4 ».
  3. Rendez-vous dans le dossier de nanominer ainsi crée, et éditez « config.ini » en double cliquant dessus.
  4. Remplacez « wallet= » par votre numéro de wallet afin que le fruit de votre mining vous revienne.
  5. Ajoutez la configuration recommandé (voir ci-dessous) afin de pouvoir gérer vos réglages sur le pool
  6. Sauvegardez et fermez l’éditeur de texte.
  7. Créez un raccourci vers nanominer.exe vers votre bureau ou dans votre barre démarrer, car vous aurez à le stopper avant chaque session gaming, et à le relancer après également.
  8. Lancez nanominer.exe

Configuration recommandée (à adapter avec vos infos) :

wallet=[INSERER VOTRE WALLET ICI]
rigName=NomDeVotrePC
webPassword=ChoisissezUnMotDePasse
email=VotreAdresseMail@votrenomdedomaine.com
sortPools=true
  • « wallet= » permet de récupérer vos gains sur votre wallet
  • « rigName= » vous permet de donner un nom à votre PC, utile pour voir les stats de mining de chaque PC si jamais vous en ajoutiez plusieurs par la suite
  • « webpassword= » vous permet d’accéder à une interface de monitoring accessible uniquement via votre PC sur : http://localhost:9090/ ; si vous ne souhaitez pas rendre cette interface accessible, ne mettez pas cette ligne
  • « email= » va vous envoyer des notifications ennuyeuses lorsque vous ne minerez pas, mais vous permet en revanche de régler votre seuil de paiement sur nanominer par la suite
  • « sortPools=true » permet d’utiliser les sous-pools nanominer ayant le meilleur ping avec vous. En ayant une meilleure interconnexion, vous évitez les risques de voir des « shares » (qui sont les calculs qui rapportent des ETH) rejetés, cela permet potentiellement de maximiser le profit.

Méthode alternative pour AMD

Si vous souffrez d’une interface très saccadée une fois le mining lancé, comme ce fût le cas pour moi, vous devrez utiliser un autre miner et le configurer sur Nanopool, avec quelques réglages pour donner un peu de lest à votre GPU.

  1. Téléchargez PheonixMiner: https://phoenixminer.org/
  2. Extrayez-le dans votre dossier (il se peut qu’il vous faille 7zip car le .zip est protégé par un mot de passe); entrez le mot de passe « pheonix »; puis rendez-vous dans le dossier de PhoenixMiner.
  3. Copiez « 1_Ehereum-nanopool.bat » dans le même dossier, et renommez le fichier dupliqué (j’ai choisi pour ma part « 1_Ehereum-nanopool_Reduced.bat »).
  4. Editez votre nouveau fichier .bat comme décrit ci-dessous (clic droit, Editer).
  5. Faites un raccourci vers ce fichier sur votre bureau ou votre barre démarrer.
  6. Lancez-le.

La configuration magique pour PheonixMiner qui fonctionne pour moi et ne fait pas lagger le bureau Windows sur GPU AMD :

setx GPU_FORCE_64BIT_PTR 1
setx GPU_MAX_HEAP_SIZE 100
setx GPU_USE_SYNC_OBJECTS 1
setx GPU_MAX_ALLOC_PERCENT 100
setx GPU_SINGLE_ALLOC_PERCENT 100

PhoenixMiner.exe -pool eth-eu2.nanopool.org:9999 -wal [Insérez votre Wallet ici] -worker [NomdeVotrePC] -epsw x -mode 1 -Rmode 1 -log 0 -mport 0 -etha 0 -retrydelay 1 -clKernel 0 -ftime 55 -tt 79 -tstop 89 -tstart 79 -mi 1 -gpow 96 -coin eth
pause

Remplacez bien « [Insérez votre Wallet ici] » et « [NomDeVotrePC] » par vos infos, et sans les crochets, et ça devrait être bon pour vous. Si cela n’était pas suffisant, vous pouvez jouer avec la valeur « -gpow 96 » et réduire celle-ci à 90 ou moins, en notant que cela peut nuire à vos performances de mining si vous descendez trop.

Pour stopper le mining, il suffit de fermer la fenêtre du miner. ?

Voir mes statistiques sur nanopool (et quelques conseils pratiques)

Au bout de 30 minutes à 1h de mining, vous devriez voir vos stats sur Nanopool : https://eth.nanopool.org/
Vous pouvez passer la devise en EUR via le menu déroulant en haut à droite, puis toujours en haut à droite, insérer votre adresse et cliquer sur « Search » pour les consulter.

Notez que comme il y a des frais de transaction en Ethereum (on appelle cela le « gas »), vous n’êtes payés que lorsque vous atteignez un certain seuil. Si votre mining est plutôt lent, vous pouvez abaisser le seuil de paiement via le bouton « Settings » en haut de votre page. Il est alors nécessaire de renseigner votre adresse email utilisée dans nanominer (je n’ai pas encore la commande pour ajouter un email via PheonixMiner, il faut donc utiliser un peu nanominer pour que des shares soient présents avec le bon email et pouvoir régler ce paramètre.

Aussi, si vous passez un certain temps (14 jours actuellement) sans miner, vous perdez vos gains. Il faut donc être constant dans le mining !

Monitorer et optimiser mon mining

Durée : 30 minutes, à ajuster ensuite.

Le but va être de vérifier que tout va bien et de réduire drastiquement la consommation de votre carte graphique sans perdre significativement en capacité de mining (voir en gagnant). On parle de « downclocking ». En downclockant son GPU et en overclockant sa mémoire, on peut économiser généralement dans les 40% de consommation électrique et parfois même augmenter son « hashrate », c’est à dire sa puissance de calcul. Il faut noter que c’est la mémoire qui fera la plus grosse différence de performances, le GPU lui peut être downclocké assez fort.

Votre miner vous donne quelques infos utiles, en particulier :

  • Consommation électrique de votre carte graphique & température du GPU
  • Les « jobs » envoyés par le pool (les calculs à faire)
  • Votre « hashrate », c’est à dire votre vitese de calcul
  • Toutes les minutes, votre hashrate effectif sur le pool
  • Les « shares » (calculs effectués) acceptés et refusés par le pool (normalement, vous devriez avoir moins de 1% de shares refusés)

Prenez un peu le temps de regarder à quoi ça ressemble. Il va faloir utiliser ces différents éléments pour optimiser la configuration. Pour cela, on va utiliser trois éléments :

  1. GPU-Z : https://www.techpowerup.com/gpuz/
  2. Un logiciel d’overclocking GPU, je conseille MSI Afterburner : http://download.msi.com/uti_exe/vga/MSIAfterburnerSetup.zip
  3. Vos statistiques sur https://eth.nanopool.org/

Je pars du principe que vous avez des bases en overclocking car je ne peux pas faire un tuto de 3Km de long (déjà qu’il en fait 2Km de long…), si ce n’est pas le cas, il faudra chercher un peu ou passer sur le Discord TeraGeek pour quelques conseils personnalisés.

Avec le mining en cours, on va donc garder GPU-Z ouvert pour vérifier les températures, la vitesse du ventilateur, le GPU Load (qui doit être au moins à 96%) et surtout la consommation électrique.

Etant donné que le process va être ouvert longtemps, on va éviter de dépasser les 70°C de manière à préserver la carte (et la pâte et pads thermiques, et les étages d’alimentation), préférablement on sera même sous les 60°C avec une ventilation agressive.

Dans Afterburner, on va jouer avec le Core Clock, le Memory Clock, le Power Limit, et le Fan Speed.

  • On commence avec le Fan Speed. Pour le test initial, passez au moins à 70% en mode manuel.
  • Vérifiez alors votre hashrate, faites mentalement la moyenne approximative sur 5 minutes (on est pas à 0.2 près…)
  • Abaissez votre power limit (n’oubliez pas de sauvegarder à chaque changement) et vérifiez que le hashrate ne baisse pas significativement. Généralement, vous pourrez le passer au minimum sans effet chez nVidia. Dans mon cas sur AMD, j’ai un peu de perte en baissant le power limit, donc je le laisse au max. Si vous voyez une baisse de hashrate, remontez jusqu’à la valeur qui fait le moins de pertes tout en gardant un hashrate correct.
  • En même temps, vérifiez la conso réelle et les températures, si elles sont trop élevées, passez la ventilation à 100%. Si c’est encore trop élevé, il est temps de changer la pâte thermique de votre GPU (ou de relire les pré-requis de ce tuto).
  • Ensuite on passe au core clock. Parfois, le résultat obtenu avec le power limit est suffisant, mais souvent il est possible de gagner de la conso en bassant la clock. Idem, à baisser progressivement tout en vérifiant son hashrate.
  • Une fois le seuil de core clock idéal trouvé, on passe au memory clock qu’il faut ici augmenter progressivement. Ici, chaque carte est différente. Sur Ma GTX 1070 TI j’ai pu mettre +200. Sur ma RX6800 j’ai pu passer de 2000 à 2090Mhz et en dépassant cette valeur j’avais une perte de performances (dû à des erreurs mémoires, corrigées par ECC mais qui ralentissent le calcul). Il faut tâtonner.
  • Une fois terminé, vous pouvez optionnellement augmenter légèrement le core clock, voir le power limit, pour vérifier si cela fait gagner encore davantage de hashrate. Il est possible de grapiller un peu, mais vérifiez la conso, car consommer par exemple+30w pour +0.2Mh/s n’est pas du tout intéressant.
  • Enfin, on va vérifier une dernière fois ses températures, qui ont dû bien baisser vu qu’on vient de réduire fortement la conso. Si elles sont correctes, on peut alors abaisser légèrement la vitesse du ventilo.
  • On sauvegarde alors son profil Afterburner, qu’on pourra rappeler dès que l’on mine ensuite. On oublie pas de réappliquer son profil par défaut ou son overclocking habituel dès qu’on lance un jeu.

La dernière étape consiste simplement à vérifier sa moyenne de mining sur 6h sur Nanopool, donc sur plusieurs jours. Vous allez pouvoir tester avec différents réglages pour voir s’il y a une différence, et choisir ce qui est le plus intéressant en termes de Mh/s et de conso électrique. A noter qu’il peut y avoir de la variance dans les résultats, car les calculs ont un côté aléatoire. La valeur de hashrate instantanée dans le logiciel de mining est souvent la source d’info la plus simple pour vérifier le hashrate, mais le pool est le plus précis, bien que soumis à une plus grande variance.

Bonus : Calculer sa conso en Kwh

Pour savoir combien de Kwh vous allez consommer par mois:
Consommation en Watts x 24(h) x 30(j) / 1000
Pour un GPU à 120W, vous allez donc consommer 86.4Kwh, ce à quoi il faut éventuellement ajouter la conso du PC global si vous ne comptiez pas le laisser allumé. Ensuite vous multipliez ça par le prix au Kwh de votre fournisseur d’énergie (généralemen autour de 0.1€, pour 120W, cela donne environ 8.6€/mois. Sachant que la conso à la prise va être un peu plus élevée, en fonction du rendement de votre alimentation… Libre à vous de pousser les recherches pour avoir un calcul plus exact, un wattmètre à la prise étant l’idéal.

Récupérer mon argent (plateforme d’exchange)

Durée : 1h la première fois, 10 minutes les suivantes

Concrètement, j’ai trouvé deux plateformes d’Exchange (donc permettant de ventre l’ETH pour des EUR et de se faire un virement) inspirant confiance :

Dans les deux cas, il s’agit d’organismes bancaires, donc vous allez devoir valider votre identité avec carte d’identité & justificatif de domicile. Ensuite il faudra mettre votre RIB.

C’est quasiment impossible de faire un tuto sur une telle plateforme étant donné sa complexité et son caractère changeant. A ce stade, si vous êtes arrivés jusque là, vous devriez être apte à fouiller l’exchange pour faire le nécessaire. L’avantage étant que vous avez 10 jours à 1 mois et demi avant de toucher vos premiers gains du pool de mining (en fonction de votre puissance de calcul), donc vous avez le temps de préparer ce qu’il faut sur l’exchange.

Voici donc la procédure dans les grandes lignes

  • Créez votre compte sur l’exchange.
  • Validez votre identité.
  • Créez un Wallet Ethereum sur votre Exchange pour y rappatrier vos fonds.
  • Envoyez depuis MyEtherWallet la somme des gains désirée vers le wallet Ethereum de l’exchange (choisissez le « gas » le plus faible possible, cela détermine uniquement la durée de la transaction, à priori vous n’êtes pas ultra pressé)
  • Vérifiez le cours de l’ETH et vendez en EUR lorsque la valeur est au plus haut.
  • Lancez le virement vers votre compte et patientez 2 à 3j ouvrés.

Et voilà, vous êtes riche ! Enfin, pas ultra riche non-plus, mais un peu plus qu’avant !

Laissez un commentaire